Catégorie : Sainte-Thérèse

Les quartiers avec le plus d’enfants à Sainte-Thérèse

Quand on choisit de s’établir dans une ville pour fonder une famille, il y a une donnée qu’on néglige parfois : y a-t-il beaucoup ou peu d’enfants dans le quartier visé ? Même si un quartier peut sembler intéressant, s’il y a peu d’enfants, cela signifie probablement moins de services de garde, moins de camarades de jeu, moins d’amis pour ses propres enfants. Quels sont les quartiers de Sainte-Thérèse où il y a le plus d’enfants ? La réponse ici !

Il est possible de glisser le curseur de la souris sur la carte interactive ci-bas pour voir quels sont les secteurs de Sainte-Thérèse où il y a le plus d’enfants. Les numéros des secteurs sont basés sur les données déjà compilées dans un précédent article sur les meilleurs quartiers de la ville.



Si on fait exception du secteur 15, vers le sud-est de la ville, la plupart des secteurs les plus intéressants sont situés dans Sainte-Thérèse-en-Haut, avec une proportion de la population ayant moins de quinze ans atteignant entre 15 et 20% de la population totale. À l’inverse, les quartiers du centre-ville ont une population infantile beaucoup moins importante ; une seule personne sur vingt a moins de quinze ans dans le quartier 17, par exemple.

Avec une telle carte en main, on peut choisir un quartier qui correspond davantage à ses besoins… et à ceux de ses enfants !

Les meilleurs quartiers où élever une famille à Sainte-Thérèse

Quand on pense à la ville de Sainte-Thérèse, sur la rive-nord de Montréal, on a immédiatement l’image du Bas-Sainte-Thérèse, plus pauvre, plus artistique, plus étudiant, et celui du Haut-Sainte-Thérèse, plus banlieusard. Il était donc évident, en compilant ces données, qu’on constaterait une différence entre les deux secteurs. Cela étant dit, la différence est beaucoup plus marquée que ce à quoi je m’attendais : c’est comme s’il y avait deux mondes entre le haut de la côte Saint-Louis et le bas de celle-ci (voir ci-bas ; cliquez sur l’image pour l’agrandir).

En fait, on pourrait peut-être diviser Sainte-Thérèse en quatre parties distinctes par rapport à l’implantation d’une famille avec enfants :

1. Le Haut. Secteur délimité par l’autoroute 15, Blainville au nord et à l’est, Côte-Saint-Louis et St-Charles. Quartier très favorable pour élever une famille.

2. L’Est. Secteur délimité par Curé-Labelle, la voie ferrée, Blainville et jusqu’à la rue Blainville elle-même environ. Quartier généralement favorable pour élever une famille.

3. Le Bas. Secteur délimité par l’autoroute 15, Côte-Saint-Louis, Curé-Labelle et la voie ferrée. Quartier généralement défavorable pour élever une famille.

4. Le Très Bas. Secteur délimité par l’autoroute 15, la voie ferrée, Curé-Labelle, la rue Blainville et l’autoroute 640. Quartier très défavorable pour élever une famille.

Voici les résultats, ci-bas, selon les facteurs, pour chaque secteur. Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir et il est possible de consulter la méthodologie ici.

LES MEILLEURS QUARTIERS

Sans surprise, tous les quartiers ceinturant le boulevard des Mille-Îles ont un excellent résultat. Les quartiers numéro 37 et 45 ont des résultats un peu moins bons que la moyenne du secteur principalement à cause, pour le 37, de la faible proportion de jeunes enfants et de couples (on peut penser à de nombreuses résidences pour retraités, notamment le Jardin des Sources), tandis que le 45 a une proportion de francophones légèrement moins intéressantes que les quartiers voisins.

…ET LES PIRES

À l’inverse, les quartiers juxtaposant l’autoroute 640 et l’autoroute 15 en bas de la côte Saint-Louis, ont des résultats médiocres selon la plupart des facteurs, notamment une plus forte immigration (quartier 12), une très faible proportion d’enfants (quartier 23) ou un très faible revenu (quartier 20).

MENTION SPÉCIALE

Le quartier 7, situé dans le secteur du boulevard René A.-Robert, des rues Valiquette et Mainville, offre un bon compromis entre la vie plus banlieusarde du Haut Sainte-Thérèse et la proximité des services. Avec près de 17% de sa population ayant moins de 15 ans, une bonne cohésion sociale et un enracinement local assez important (quoi qu’on aimerait voir une plus forte rétention sur cinq ans), il s’agit d’une option intéressante pour y élever des enfants pour une famille n’ayant peut-être pas les moyens de vivre dans le Haut Sainte-Thérèse.